Le contexte sanitaire particulier que nous traversons actuellement a pour conséquence une hausse du stress. L’inquiétude et la peur (du lendemain, de la maladie…) contaminent de plus en plus de personnes au fur et à mesure que les nouvelles catastrophiques s’amoncellent. Il convient de pouvoir gérer ce stress rapidement afin de retrouver son équilibre intérieur et ne pas se laisser trop perturber par les évènements.

Nous vous présentons dans ce dossier spécial Techniques anti-Stress une première méthode de relaxation globale « qui marche ». Moins mise en avant que la méditation, la Sophrologie est une technique remarquable de relaxation du corps et de libération des pensées mise au point dans les années 1960 par un éminent neuropsychiatre colombien, Alfonso Caycedo, grand passionné de techniques orientales de bien-être.

Genèse de la Sophrologie

Profondément animé par l’ambition de soulager naturellement et sans séquelles les « états malades de la conscience », Caycedo s’intéressa en premier lieu à l’hypnose, pour sa capacité à accéder à « l’inconscient » et à pouvoir créer, au sein de cet espace, des modifications de comportement, voire des guérisons parfois spectaculaires.

Il poursuivit ses recherches en étudiant les travaux des philosophes Hegel, Husserl et Biswanger sur la phénoménologie existentielle afin de comprendre l’intérêt de la « pleine conscience », c’est-à-dire de la « conscience totale » incluant les concepts de conscient ET d’inconscient.

Pour la phénoménologie existentielle, ancêtre occidental de la « pleine conscience » orientale bouddhiste, il n’y a plus d’émotions ni d’interprétations d’évènements, il n’y a que des « phénomènes » qui se passent. L’observation neutre de ces « phénomènes » vécus ou ressentis par un individu-, dans une conscience élargie, unifiée et délivrée de ses propres jugements (=de son « surmoi » en psychanalyse), l’amène à se sentir apaisé, en harmonie et en unité avec la vie, avec l’instant, avec le monde.

Puis Caycedo décida d’aller plus loin en partant vivre pendant 3 ans en Orient afin d’éprouver directement sur lui les techniques orientales de bien-être que sont le Yoga indien, le Bouddhisme tibétain et le Zen japonais. Il découvre les bienfaits de la conscience du corps ainsi que le champ des possibles offert par l’ouverture de conscience.

L’unification corps/esprit lui apparait alors essentiel pour harmoniser l’être humain.

Harmoniser le corps et l’esprit

C’est sur ces bases que Caycedo développa et mit au point sa propre méthodologie de bien-être avec la Sophrologie, fruit de ses recherches et synthèse de ses travaux d’expérimentation.

La Sophrologie est une technique globale de bien-être visant à harmoniser le corps et l’esprit.

Les 3 outils principaux de la Sophrologie sont :

  • La Respiration
    La sophrologie propose beaucoup d’exercices conscients de respiration, associés au mouvement afin de relaxer le corps et l’esprit.

  • Le Relâchement musculaire
    La sophrologie est basé essentiellement sur le relâchement corporel. Elle apprend le lâcher prise dans le corps et dans le mental. Différentes techniques sont utilisées pour détendre les tensions du corps, comme la relaxation progressive de Jacobson ou le training autogène de Schultz.

  • La Visualisation
    Les visualisations pratiquées dans une séance de sophrologie s’appellent en langage « sophro » des « sophronisations« . Voisines de l’hypnose, les sophronisations traitent par l’imaginaire les blocages et les problèmes spécifiques des patient-es. Les sophronisations sont dirigées par le-la sophrologue et permettent l’activation des ressources internes nécessaires à la libération progressive du problème.

La Relaxation Dynamique

Un autre outil crucial de la Sophrologie -qui en fait d’ailleurs sa singularité- est la « Relaxation Dynamique » (RD). La Relaxation est dite « dynamique » car elle se pratique DEBOUT, en état de Relaxation méditatif. Le relâchement du corps permet à l’esprit de relâcher plus facilement ses propres tensions.

Il existe 9 niveaux progressifs de « Relaxation Dynamique » appelés « degrés ». Chaque niveau permet de vivre* le phénomène de son être, corps et esprit, dans une conscience élargie. Plus on passe de niveaux, plus on se perçoit soi-même et le monde dans une harmonie paisible et positive.

* Dans le langage « sophro », vivre avec conscience un phénomène existentiel s’appelle « vivance », terme inventé par Caycedo pour définir l’action de ressentir le vivant en soi.

Les principaux degrés qui sont à l’origine de la Sophrologie- sont les quatre premiers. Nous ne nous concentrerons ici que sur ceux-là.

A noter que la plupart des sophrologues n’utilisent aussi que les 4 premiers niveaux des RD en consultation.

Le premier degré s’intéresse majoritairement au corps. Il permet de développer la conscience du schéma corporel et de détendre le corps par différents mouvements. Il s’agit de prendre conscience du corps et de l’accueillir dans sa réalité vécue. A ce niveau, le sophronisé apprend à contempler son schéma corporel et à percevoir les mouvements internes et externes de son corps. Il prend petit à petit conscience de lui-même, de sa propre vie qui se déroule en lui, par lui. Il se réapproprie sa Vie (= l’action de vivre) simplement en l’observant et en la ressentant. Il prend progressivement confiance en ses capacités.
=>On pose un nouveau regard sur son Corps.

Le deuxième degré s’intéresse à l’esprit. Il s’agit ici d’observer les phénomènes émanant non plus du corps mais de l’esprit, de percevoir sans jugement les mouvements de l’esprit : sensations, sentiments, émotions, pensées. A ce niveau, le sophronisé contemple et accueille avec bienveillance son esprit en mouvement et modifie favorablement la perception qu’il a de lui-même.
=>On pose un nouveau regard sur son Esprit.

Ces deux degrés sont suffisants pour bénéficier des bienfaits de relaxation et de gestion du stress de la Sophrologie. Les niveaux suivants participent d’une démarche plus poussée de développement personnel, ce qu’il convient librement de suivre en fonction de ses envies, de ses aspirations et de son évolution.

Le troisième degré s’intéresse à la rencontre et à l’unité du corps et de l’esprit. Il s’agit d’un degré plus méditatif. Il s’agit à la fois de percevoir, dans une conscience accrue, sa propre corporalité en tant que vécu total, tout en percevant sa propre conscience qui observe et prend conscience justement de ce corps. Pour essayer de simplifier, c’est la fusion de la conscience du corps et de la conscience qui prend conscience du corps en « UN« . Et ce « tout-UN » représente la Vie, sa Vie propre, son Unité de Vie, son SOI.
=> On pose un nouveau regard sur SOI.

Le quatrième degré s’intéresse aux valeurs existentielles. Il s’agit ici de se projeter pleinement, dans cette unification de SOI, dans l’existence qui prend alors une nouvelle valeur. On s’approprie le monde d’une nouvelle manière et on est en capacité de déterminer ce qui est vraiment important pour soi, ce qui fait SENS et ce qui a de la Valeur. Et on tâche d’incarner ensuite dans sa vie quotidienne cette nouvelle conscience valorisée du monde.
=> On pose un nouveau regard sur la Vie, sur l’Existence.

La Sophrologie, pour qui et pour quoi ?

  • TOUT LE MONDE

La sophrologie s’adresse à tout le monde, enfants, ados, adultes.

Il n’y a pas de contre-indications à pratiquer cette discipline de bien-être.

  • UNE AIDE DANS LES SITUATIONS DE LA VIE

Le champ d’application de la sophrologie est vaste, pour ne pas dire illimité. Ce qu’il faut retenir de cette méthode de bien-être, c’est qu’il s’agit d’une aide psycho-corporelle pour mieux gérer les moments de la vie parfois difficiles en agissant à la fois sur les pensées, les émotions et le corps et en permettant une modification positive de la conscience.

Les domaines privilégiés de la sophrologie restent :

  • la gestion du stress
  • la gestion du trac
  • la gestion des peurs, phobies, crises d’angoisse …
  • la gestion de la fatigue
  • la gestion des troubles du sommeil
  • la gestion des émotions (déprime, colère, anxiété …)
  • la gestion des changements importants de vie (deuils, divorces, licenciements, passages à la retraite, déménagements…)
  • la gestion de la douleur
  • l’accompagnement dans les pathologies chroniques et/ou lourdes
  • la gestion des problèmes sexuels
  • la préparation à la naissance et à l’accouchement
  • la préparation mentale (examens, compétitions sportives…)
  • la gestion des difficultés d’apprentissage (concentration, mémorisation…)
  • la gestion des troubles liés à l’âge
  • ….

Trouver un sophrologue

Il existe plusieurs solutions pour trouver un sophrologue dans votre ville. Si vous ne connaissez personne par le bouche-à-oreille, vous pouvez vous référer à l’annuaire des sophrologues sur le site du Syndicat des Sophrologues Professionnels (le SSP).

L’annuaire de l’Académie Internationale de la sophrologie caycédienne fondée par la fille du créateur de la Sophrologie, Isabelle Caycedo, vous permettra de trouver un sophrologue dans la tradition de la « sophrologie caycedienne ».

D’autres syndicats reconnus de la profession proposent des annuaires en ligne, comme la chambre syndicale de sophrologie de Catherine Aliotta, ou encore la société française de sophrologie.

En passant par ces annuaires professionnels de confiance, vous aurez l’assurance des compétences et des certifications des sophrologues répertoriés.

Recommandations Livres avec CD pour pratiquer chez soi :

   

Se former pour devenir soi-même sophrologue

Beaucoup d’écoles se sont multipliées ces dernières années, le métier de sophrologue attirant de plus en plus de vocations. Aussi, pas toujours facile de s’y retrouver entre les écoles « puristes » d’un côté et les « modernes » de l’autre.

Les écoles emblématiques sont celles fondées par les (presque!) pionniers de la Sophrologie. On citera ici particulièrement l’émérite Académie de Sophrologie de Paris du Docteur Patrick-André Chéné à Paris créée en 1991.

L’institut de formation Cassiopée propose une formation professionnalisante de sophrologie répartie sur 2 ans incluant des stages de pratique en Sophrologie.

Une école de Sophrologie ouverte à tous et dans une mouvance actuelle de la sophrologie est l’Institut de Formation de Sophrologie de Paris, dirigée par Catherine Aliotta.

Recommandations Livres de Présentation générale :

         

Recommandations pour aller plus loin :